Edit Translation

La #tablette à la conquête du marché du #mobile

Commentaires: 0
Catégorie: News, Solution web
8 January 2019, Commentaires: 0

 

C’était prévisible : 2013 sera sans nul doute l’année de la tablette. De plus en plus de Malgaches disposent de cet outil permettant de faire ce qu’un ordinateur netbook peut faire. La disponibilité des tablettes à bas prix chez Orange et Telma apparaît déjà comme un signal fort de la tendance.

tablette mada2013 sera l’année de la tablette. La couleur était déjà annoncée depuis décembre 2012. Telma avait alors tout bousculé. Elle a mis sur le marché une tablette 7 pouces à Ar 299 000. Quelques semaines après, Orange Madagascar a emboîté le pas en vendant des tablettes à partir de Ar 200 000. Des prix adaptés au faible pouvoir d’achat des Malgaches. Cela laisse prédire que le marché du mobile sera envahi par les tablettes, cette année.

« Les opérateurs ont compris que le prix reste un facteur de blocage dans l’acquisition de ces terminaux. Jusque-là, le prix d’une tablette était inaccessible à une large majorité de Malgaches. Comment peut-on acquérir un iPad à plus de Ar 2 millions, soit l’équivalent d’un prix d’ordinateur de marque En plus, ces opérateurs ont tenu compte de la tendance du marché international, avec l’explosion de la vente des appareils mobiles, notamment les tablettes tactiles », explique un spécialiste du marché de la téléphonie.

En octobre dernier, Gartner a publié ses prévisions pour l’année 2013 en matière de tendances technologiques. L’entreprise américaine a prédit qu’en 2013, « les appareils mobiles auront dépassés les PC, devenant les appareils les plus populaires pour surfer sur le web dans le monde. D’ici à 2015, plus de 80% de tous les appareils mobiles vendus sur les marchés développés seront des smartphones ».

Depuis la sortie de la toute première iPad d’Apple, la tablette devient un phénomène. À chaque nouveau modèle d’iPad, les quelques exemplaires disponibles sur le marché se vendent comme des petits pains, quelques jours seulement après sa sortie aux États-Unis. Mais, à défaut d’une iPad ou d’une Galaxy Tab, les Malgaches se tournent vers les tablettes asiatiques sous Androïd, offrant parfois les mêmes fonctionnalités.

Mobilité

Les plus friands en matière de tablettes tactiles sont les gens toujours en déplacement. À Madagascar, dans les restaurants, cafés, salles de réunion de la capitale, la tablette tactile devient une star. Tout le monde passe son temps devant son écran tactile. Le temps de vérifier son mail entre deux verres. Ou effectuer un « checking » sur le réseau social. Et surfer sur le web, jouer à des jeux mobiles de folie, tchater avec ses proches avec une webcam, ou encore regarder quelques séries, sont devenus de menu quotidien des mobinautes.

« L’adoption massive de ces nouveaux terminaux s’explique par l’ancrage de la mobilité dans les usages des technologies de l’information et la consumérisation de l’informatique, ou l’utilisation des terminaux domestiques à des fins professionnels », explique notre interlocuteur.

Côté professionnel, les analystes sur le marché international prévoient une explosion de l’adoption des tablettes par les entreprises, dans les années à venir. Ce phénomène devrait se vérifier, d’autant plus qu’un bon nombre d’applications professionnelles sont adaptées ou en cours d’adaptation à ces terminaux. L’heure est donc venue pour les entreprises d’adapter leur système d’information, leur organisation et leurs processus à cette nouvelle donne.

Telma et Orange Madagascar ont bien compris les enjeux de la tablette. Et pourquoi alors une tablette à 7 pouces Ils l’ont choisie pour son coût plus accessible que celui des autres modèles à 9.7 ou 10.1 pouces. En plus les 7 pouces permettent de procéder comme avec leurs grandes sœurs de 9,7 ou 10,1 pouces, mais avec une réelle mobilité. En étant un appareil mobile, la tablette connaîtra-t-elle le même succès que le téléphone portable déjouant tous les pronostics en cinq ans. Wait and see.

Plus pratique qu’un ordinateur

Ce n’est pas un hasard si les géants mondiaux de l’électronique, de l’internet et de l’informatique se tournent vers le marché des tablettes. Apple, Google, Samsung, Microsoft, Blackberry, Amazon, Dell ont construit leurs propres tablettes. L’enjeu est énorme.

La mode des tablettes tactiles, lancée en 2010 avec l’iPad d’Apple, envahit petit à petit le monde de l’électronique mobile. Ces beaux objets ont pour vocation de « remplacer » les ordinateurs portables, tels que les netbooks, en apportant une petite propriété qui fait toute leur force : l’ultra mobilité.

Malgré leur petite taille et leur apparence « gadget », les tablettes offrent les mêmes fonctionnalités qu’un ordinateur habituel. Elles sont dotées d’un système d’exploitation, de la même manière qu’un ordinateur. Il est possible d’installer et de faire tourner des logiciels. Et la connexion à internet devient une opération native.

L’autre point fort d’une tablette est son temps de démarrage. Ceci se ferait en quelques secondes, si ce paramètre est une question de minutes pour un ordinateur. Un gain de temps considérable pour les mobinautes.

La tablette est plus pratique qu’un ordinateur. Son poids fait d’elle un outil indéniable pour les gens en déplacement. Pour plus d’ergonomie dans le traitement de texte, certains modèles comme Surface de Microsoft dispose d’un clavier physique.

Lova Rafidiarisoa source lexpressmada.com

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *