Edit Translation

Trois solutions pour survivre au divorce de LinkedIn et de Twitter

5 July 2017, Commentaires: 0

Le divorce de Twitter et LinkedIn survenu vendredi dernier a fait bien des malheureux parmi leurs utilisateurs communs, qui étaient nombreux à synchroniser leurs profils sur les deux sites. En raison d’un changement de politique du premier, les publications sur Twitter de ces utilisateurs n’apparaissent plus automatiquement sur leur profil LinkdIn. Voici donc trois solutions pour s’adapter à ce changement.

1. Publier du contenu différent sur LinkedIn

Les contacts professionnels sur LinkedIn d’un utilisateur constituent généralement une audience différente de celle composée par ses abonnés sur Twitter. De plus, alors que les abréviations et les élisions sont acceptables sur Twitter compte tenu de la limite de 140 caractères, un tel langage écrit n’est pas nécessairement approprié sur LinkedIn. Après tout, le profil LinkedIn d’un individu constitue en quelque sorte la version en ligne de son C.V. et la présence de fautes ou de phrases à la structure douteuse pourrait y faire tache.

Par conséquent, plusieurs utilisateurs auraient intérêt à profiter du changement intervenu pour personnaliser le contenu qu’ils publient sur LinkedIn.

2. «Twitter» à partir de LinkedIn

Les microbillets publiés sur Twitter ne peuvent plus être publiés automatiquement sur LinkedIn, mais l’inverse est toujours possible. Dans un billet publié sur le blogue de LinkedIn, Ryan Roslansky incite les utilisateurs voulant continuer à publier le même contenu sur les deux sites à le faire à partir de LinkedIn. Il suffit pour ce faire de cocher la case associée au logo de Twitter dans la boîte de publication du réseau professionnel. Ladite boîte indique même le nombre de caractères du message en cours de rédaction, de manière à permettre aux utilisateurs de ne pas dépasser la limite de 140 caractères de Twitter.

3. Utiliser un service publication tiers

Un grand nombre d’utilisateurs des médias sociaux, et tout particulièrement ceux de Twitter, utilisent depuis longtemps des applications telles que TweetDeck, HootSuite ou Seesmic. Ces services permettent de publier un même message sur plusieurs réseaux, dont Twitter, LinkedIn et Facebook. Ces services permettent aussi d’alimenter plusieurs profils distincts sur un même réseau de même que de publier des messages en différé.

Pour la plupart disponibles en ligne, sous forme de logiciels et d’applications mobiles, ces services permettent de se passer de l’interface de Twitter. Toutefois, à l’exception de TweetDeck, qui appartient maintenant à Twitter, les deux autres outils mentionnés sont vulnérables, puisque rien ne dit que Twitter ne sévira pas éventuellement contre eux de la même manière qu’elle l’a fait avec LinkedIn.

source http://www.lesaffaires.com de JULIEN BRAULT

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *